La psychothérapie eidétique a été introduite au Québec par Oscar Hamel, M.Ps., psychologue. Il fonde en 1994 l’Institut canadien de l’image eidétique puis l’Institut d’analyse eidétique afin de transmettre en francophonie la pensée du Dr Akhter Ahsen et la psychothérapie eidétique. Durant plus de quinze ans, la direction des deux instituts est assumée par Louise Caouette, Ph.D., psychologue.

Lorsqu’il entreprend à New York en 1990 sa formation à la psychothérapie eidétique avec Akhter Ahsen, il découvre une approche qui considère l’humain dans toutes ses facettes, dont les aspects neurologiques, et qui accorde une place centrale à la dimension somatique.

Déjà formé à la philosophie et à la psychologie (Université Laval), puis à la Gestalt-thérapie (Cleveland) et à la «Self-Acceptance Training» (Berkeley), Oscar Hamel s’intéresse particulièrement à l’être humain dans sa dimension holistique, où chaque aspect de l’être, et particulièrement le corps, doit être considéré. Lorsqu’il entreprend à New York en 1990 sa formation à la psychothérapie eidétique avec Akhter Ahsen, il découvre une approche qui considère l’humain dans toutes ses facettes, dont les aspects neurologiques, et qui accorde une place centrale à la dimension somatique. Devant l’intérêt des psychothérapeutes qu’il forme déjà à la Gestalt-thérapie, Oscar démarre un groupe de formation à la psychothérapie eidétique à Québec en 1992. Au fil des ans, il formera ainsi plusieurs thérapeutes, à Québec et en Europe, tant pour des formations cliniques intégrées que des formations continues. Accompagné d’un groupe de psychologues formés à la psychologie de l’image, Oscar traduit en français plusieurs textes d’Ahsen et de Hochman afin de diffuser l’approche de manière approfondie.

Oscar Hamel
Oscar Hamel

En août 2004, lors d’un premier colloque francophone, Oscar Hamel confie la responsabilité de l’Institut d’analyse eidétique aux psychologues Louise Caouette et Lise Gaudreau. Formées à la Gestalt et à la psychothérapie eidétique, elles continuent de proposer des groupes de formation intégrée et de formation continue à Québec. Louise Caouette, Ph.D. assumera la direction de l’Institut de 2008 à 2018.

Louise Caouette


Direction de l’Institut canadien de l’image eidétique

En 2006, Louise Caouette accepte la direction de l’Institut canadien de l’image eidétique et elle assume dorénavant la responsabilité didactique de la formation professionnelle en Europe, puis également au Québec. De 2008 à 2018, Louise dirigera également l’Institut d’analyse eidétique et ses priorités vont dans le sens de la transmission, du développement et de la diffusion de la psychothérapie eidétique au Québec et en Europe. À travers des études doctorales poursuivies à l’Université Laval, elle s’intéresse à la question de l’émergence de soi en psychothérapie eidétique. Dre Caouette est chercheuse associée au centre de recherche CRIEVAT de l’Université Laval et ses intérêts portent sur les fondements de l’accompagnement psychologique. Elle est membre de la division 32 (Psychologie humaniste) de l’American Psychological Association. Louise a publié, seule et en collaboration, des articles référés à des comités de lecture, principalement dans le Journal of Mental Imagery et dans la Revue canadienne de counseling et de psychothérapie.

Direction de l’Institut de psychothérapie eidétique

Dans cet esprit de transmission, Louise Caouette confie, en janvier 2019, la direction de l’Institut de psychothérapie eidétique aux psychologues Ludovique Dubourg et Grace Mc Collough. Elle demeure directrice de lInstitut canadien de l’image eidétique.

Les fondements de la psychologie de l’image

La psychologie de l’image est le terme générique donné par Akhter Ahsen, Ph.D., depuis 1985, à l’ensemble des connaissances (théorie, structure, fonction et applications), d’une forme particulière d’imagerie mentale, l’image eidétique, 

Apprenez en plus sur :